Conférence : Les toiles de Jouy et d’ailleurs, un media politique de Louis XVI à Louis Philippe

Date : le 23 mars 2019 à 19h00
Conférencier : Xavier Petitcol
Lieu : Mairie de Lyons-la-Forêt, 27480 Lyons-la-Forêt

Lyons-la-Forêt a accueilli au XIXe siècle une manufacture d’indiennes dans l’ancien couvent des Cordeliers. Louis Goutan, son fondateur, fut également maire de Lyons. Ce passé est encore présent dans la toponymie de la vallée de la Lieure dont le versant face aux Cordeliers porte aujourd’hui encore le nom de « côte des Indiennes ».

Illustration de Paul et Virginie, le célèbre roman de Bernardin de Saint-Pierre – Droits réservés

La fourchette chronologique choisie par Xavier Petitcol correspond à l’engouement des scènes historiées pour les tissus d’ameublement imprimés. Les indienneurs, c’est-à-dire les industriels du coton imprimé, veulent naturellement vendre le plus possible ; aussi prévoient-ils dans leur « collection » des sujets qui illustrent ou qui font allusion à l’actualité politique, car ces toiles-là sont par essence les plus nouvelles et séduisent une certaine clientèle toujours à l’affût de la dernière mode.

Sous la Révolution, l’Histoire avance parfois trop vite, et ce qui est « politiquement correct » peut, du jour au lendemain, non seulement ne plus vendre, mais causer même des ennuis graves à son entrepreneur. L’indienneur va devoir parfois maquiller une matrice pour transmuter les fleurs de lys en bonnets phrygiens…

Sous la Restauration, les rideaux des lits vont raconter les exploits d’un Kléber ou d’un Cambronne car Charles X interdit la représentation de l’Empereur lui-même. Louis Philippe n’a pas le même blocage ; par contre ses agents traquent les Ultras qui ont fait imprimer un mouchoir intitulé Les Exilés où les initiés reconnaissent le duc de Bordeaux et sa sœur enfants. Cet article séditieux de reconnaissance entre partisans, est facile à glisser dans sa poche à l’arrivée de la police.

C’est cette recherche qui passionne le conférencier ; il illustrera son propos de pièces de sa collection.

Xavier Petitcol est l’un des acteurs qui depuis une trentaine d’années a fait susciter un intérêt nouveau pour les étoffes anciennes et notamment les tissus imprimés qu’il collectionne.
Ses nombreux catalogues, pour des ventes publiques et pour des expositions dans les musées, son enseignement, ses conférences, ses articles dans les revues spécialisées lui ont acquis une notoriété internationale dans ce domaine.
En 2018, il a cédé une partie de sa collection au Musée National Suisse, ce qui a fait l’objet d’une exposition l’été dernier au Château de Prangins près de Genève qui a attiré 22000 visiteurs ; cette exposition était accompagnée d’un catalogue scientifique.

Xavier Peticol appartient à la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art (CNES), au Centre International d’Études des Textiles Anciens (CIETA), à l’Association Française pour l’Étude du Textile (AFET) et à la Société de l’Histoire de l’Art Français (SHAF).

.