Rencontres à la bibliothèque Gabriel de Broglie : France – Etats-Unis, des Lumières à la Grande Guerre, histoire d'une amitié

Date : le 5 mai 2018 à 10h00
Conférenciers : Gabriel de Broglie, Gaspard Birckel, Laurence Chatel de Brancion et Mathilde Schneider
Lieu : Château de Bois-Héroult, 76750 Bois-Héroult

Dans le cadre enchanteur du domaine de Bois-Héroult, cette journée sous la présidence de M. Gabriel de Broglie fera non seulement mémoire de l’engagement des Etats-Unis au côté des alliés en 1917 et 1918 mais également de l’origine de celui-ci résumée dans le célèbre « La Fayette, nous voici ! ».

Le château de Bois-Héroult et ses jardins

Le château de Bois-Héroult et ses jardins

Quatre intervenants nous aideront pendant à remonter le temps, depuis les négociations entre l’Ancien Monde et le Nouveau Monde, les hommes, les structures et les réseaux qui caractérisent l’époque et ce conflit entre 1778 et 1785 puis le personnage absolument central qu’est le marquis de La Fayette, son influence, ses relations avec Jefferson, les Américains et cette jeune démocratie, son influence, ses réseaux, et comment le La Fayette américain a contribué à l’avènement de la République en France. Un personnage qui nous hissera jusqu’au début du XXe siècle et à ce fameux « La Fayette, nous voici ! ».

Anne Morgan et Anne Murray Dike, c. 1915

Anne Morgan et Anne Murray Dike, c. 1915

Mais c’est une belle figure féminine qui racontera ce rendez-vous historique entre les Etats-Unis et la France en 1917 : Anne Morgan, fille du richissime banquier John Pierpont Morgan. Fondatrice du musée franco-américain de Blérancourt, cette citoyenne des États-Unis d’Amérique, amoureuse de la France, dédia la plus grande partie de sa vie qu’elle passa en France à renforcer l’amitié entre ces deux peuples. Femme d’action, elle créa et présida lors des deux guerres mondiales plusieurs associations de secours aux blessés et d’aide à la reconstruction. Dès 1914, Anne Morgan se mobilise en faveur des populations civiles françaises. Elle crée en avril 1917, avec son amie Anne Murray Dike, le Comité Américain pour les Régions Dévastées (CARD) afin de venir en aide aux populations civiles de l’Aisne particulièrement touchées par les destructions et les difficultés de ravitaillement. L’armée française lui confie le domaine de Blérancourt, situé à quelques kilomètres du front. Essentiellement composées de femmes, les équipes du comité américain entreprennent leurs actions d’aide humanitaire grâce à leur service motorisé où s’activent de nombreuses “chauffeuses”. Elles s’attachent en priorité à l’acheminement d’habits, de couvertures, d’ustensiles de cuisine, d’outils agricoles, de semences et de bétail…

Cette belle journée sera entrecoupée d’un déjeuner sur place.

Nombre de places limité
Participation : 10 euros par personne
Réservation indispensable auprès de contact@amisdelyons.com

.