Noureev, génie Tatare

23 octobre 2011

Le 16 juin 1961, l’Occident découvre une nouvelle étoile : Rudolf Noureev. Le jeune danseur soviétique, venu pour une tournée en Europe, fait défection avec fracas à l’aéroport du Bourget, s’opposant au pouvoir soviétique et au KGB. Médiatisé du jour au lendemain, le génie Tatare, issu d’une famille démunie, devient le danseur le plus célèbre de tous les temps.

Rudolf Noureev

C’est ce fabuleux destin qu’Ariane Dollfus, journaliste de danse et écrivain, dont la famille est lyonsaise depuis quatre générations, est venue raconter aux Amis de Lyons, samedi 22 octobre. Un portrait de Noureev d’une grande sensibilité, à la fois théâtral et intime, accompagné d’extraits de ballets, Giselle, La Bayadère, Don Quichotte, Le lac des cygnes… narré avec passion devant un auditoire conquis.

A lire

Noureev, l’insoumis, de Ariane Dollfus, Flammarion, 533 pages, 24 €

Commander l’ouvrage d’Ariane Dollfus sur www.fnac.com