La beauté dans tous ses états

10 avril 2011

Avec son appétit de comprendre le mystère des œuvres et le goût de la narration, le jeune et brillant historien de l’art Thomas Schlesser a su parfaitement captiver, samedi 9 avril, un bel auditoire venu pour mieux saisir les énigmes de la beauté. Rien de plus changeant, de plus sujet à polémique et à discrédit, dans les siècles passés, que les canons de la beauté, les idéaux d’harmonie ou de perfection de la forme.

Thomas Schlesser

Ce qu’a adoré une génération est démodé pour la suivante, puis ressuscité par les petits-enfants des révolutionnaires du goût. La beauté n’a pas toujours rimé avec harmonie. L’énergie, le désordre, la violence des passions, les orages intérieurs, précurseurs de notre connaissance de l’inconscient et de la libido, ont passionné les artistes romantiques épris de beauté convulsive autant sinon plus que celle de l’harmonie héritée des Anciens (grecs ou romains). Raphaël ne règne plus depuis longtemps dans les écoles des Beaux-Arts. L’idée du beau, dans l’art contemporain, paraît problématique sinon provocatrice.

Thomas Schlesser nous a raconté avec talent ces enjeux du temps, leurs querelles, leurs excès, leurs équivoques, sur un ton à la fois savant et badin, humoristique mais toujours attentif à ne pas composer avec le sens ni à céder avec l’ennui.

 

Au nom de tous les Amis de Lyons, nous l’en remercions vivement.

Dernière parution de Thomas Schlesser

Cent énigmes de la peinture – la beauté, Editions Hazan, 360 pages, 39 €, www.editions-hazan.fr